Bienvenue sur ma galerie en ligne !
En créant ce site, j'espère partager avec mes visiteurs éventuels des idées ou impressions sur les oeuvre que j'y expose, ou sur l'art en général... Mon but n'est donc pas commercial du tout, Je cherche simplement à converser avec d'autres personnes, qu'elles soient artistes ou non, sur l'art pictural et les joies et questionnements qu'il suscite... les échanges ne peuvent manquer d'être fructueux pour chacun de nous, j'en suis certain.
Ce sont quelques oeuvre de céramique et de peinture, réalisées depuis mes jeunes années jusqu'aux jours présents de ma retraite... Evidemment, je sais qu'on n'exprime pas facilement par des mots ce qu'on ressent devant une oeuvre, car c'est avant tout une émotion, et quoi dire de plus ? Essayer d'éclaircir quand même, et de communiquer ce à quoi nous sommes sensibles... C'est une source de satisfaction personnelle, à laquelle s'ajoute le grand plaisir de partager...
Je suis sans illusions sur leur importance, mais elles peuvent susciter de l'intérêt... Je l'ai souvent constaté, lors de plusieurs expositions dans ma ville, notamment chez "harmonia mundi" ou aux "Amis des Arts" et dans ma région...

Mon nom est Marc Larivière. Je suis né en 1931 à Avesnes-les-Aubert, un village du Nord de la France et j'habite actuellement dans la Somme, en région Picardie... j'ai exercé le métier d'enseignant en langue anglaise dans divers Lycée et Collèges, mais sans jamais perdre pour autant mon intérêt premier et passionné pour les Arts, notamment picturaux...
l'Art, en effet, m'a toujours paru une manifestation extraordinaire du pouvoir humain et, si peu que j'y participe en achevant quelque chose, il en résulte une joie personnelle que je crois utile d'exprimer, ou de questionner... .. Art is an eternal life-buoy, let's be sure... L'Art est notre bouée de sauvetage.

On trouvera ici mes réalisations, de façon chronologique :

-D'abord, une série de masques en céramique de grès, la plupart façonnés en terre du Beauvaisis, riche en oxyde de fer qui leur donne cette coloration ocre jaune ou brune ; d'autres en terre à grès de Saint- Amand, de couleur blanche...
J'ai, en effet, fréquenté de 1979 à 1987 les cours de céramique pour adultes des Beaux-Arts de ma ville où j'alternais le tournage de vases, pichets, et autres objets, et la recherche d'expressions en formes de masques, que je trouvais plus créative.
Aussi passionnantes qu' élaborer une expression intéressante et chercher une forme dans une motte de terre, il y avait, de plus, avant la cuisson, les recherches de couleurs et de lignes selon le choix des émaux et couvertes...
Ces masques ont toujours suscité de l'étonnement, car ils ne se bornent pas à montrer quelques expressions théâtrales stéréotypées, de joie, d'horreur ou de tristesse, mais une gamme plus subtile de sentiments, ceux que j'ai pu ressentir moi-même, sans doute, au moment où je les faisais...
C'est pourquoi, ils sont maintenant autour de moi comme des amis, des témoins de ma vie intime, des protecteurs comme sont sans doute les totems.
Ils continuent de me parler aujourd'hui, comme font aussi mes tableaux.

-Ensuite, trois séries de peintures qui expriment avant tout une réaction personnelle au monde qui m'entoure plutôt qu'une volonté de le décrire ou de le représenter... A quelques exceptions près, J'ai ainsi adopté une manière de peindre non-figurative que l'on pourrait qualifier d'expressionniste...
Peinture abstraite, si l'on veut, mais il y a toujours un malentendu sur la peinture dite abstraite ; car il est évident qu'elle ne sort pas du néant ! Elle dérive aussi bien des choses vues que la peinture dite figurative ; mais elle fait simplement abstraction du monde reconnaissable, en cherchant d'autres formes et images possibles du Réel. Images qu'il s'agit d'ailleurs de structurer, car ce qui s'éloigne de la figuration ne devrait pas être, pour autant, de l'informe...

Je n'ai pas du tout une démarche "esthétique", à la recherche d'une "beauté" quelconque, car, un tableau est d'abord une construction qui doit être cohérente, qui s'élabore peu à peu et cherche sa raison d'être et sa suffisance dans l'intérêt qu'elle éveille pour ce qu'elle est, et jusqu'à ne plus vouloir rien changer...
Au départ, une fois choisis les matériaux et couleurs que je veux privilégier, je prends simplement l'idée picturale qui se présente à moi : un trait, une courbe, un mouvement, un ensemble de formes, auxquels d'autres "idées" bientôt s'enchaînent, acceptées ou rejetées, car c'est bien moi qui impose l'ordre, jusqu'au bout...

Aucune idée préconçue, donc, mais la recherche, plus ou moins heureuse ou difficile à trouver, d'une image finale, image assez captivante pour qu'on s'attarde à la regarder...



De 1997 à 2000
De 2001 à 2005
De 2006 à 2010